La cuisine gastronomique est propre au monde bourgeois. C’est la distinction de la classe. Elle tient son existence de la restauration gastronomique qui fait référence au confort et à la démonstration du pouvoir financier des riches. La restauration gastronomique respecte un certain nombre d’exigence et de confort. Du personnel de service jusqu’au personnel de cuisine en passant par les hôtesses, tout est taillé au peigne fin.

Les exigences du personnel de la restauration gastronomique

Dans la restauration gastronomique, tout est de mise. Aucune erreur n’est tolérée. Aucune étape de la préparation du repas n’est négligée. Tout se passe dans les règles et arts de la cuisine. C’est pourquoi le recrutement de personnels ne se passe pas n’importe comment.

Le chef cuisinier doit être prompt à effectuer ou suivre les tâches ci-après :

  • Concevoir la carte et suivre son évolution.
  • Mettre au point les fiches techniques des plats
  • Approvisionner en produits agricoles de qualités entrant dans la préparation des mets.
  • Organiser correctement les plats et menues avec le temps et l’heure.
  • Veiller au dressage de la table et de la présentation des mets dans les assiettes pour former un plat.
  • Gérer le coût des aliments, des écarts et des pertes.

Pour cela il doit être expérimenté et avoir des compétences irréprochables en la matière.

Les plats services dans les restaurants gastronomiques.

Ce sont des plats excessivement chers. Mais c’est tout un menu. Dans les restaurants gastronomiques, on ne lésine pas sur le moyen le client sait en avance qu’il est sur un lieu de haut standing. Il reconnait qu’il veut manger en qualité en quantité et boire les meilleures boissons qui pussent exister.

À côté des plats de qualité et des meilleures boissons, la table doit être dressée à l’officielle. Il va respecter toutes les étapes de dressage de la table sans occulter une minuscule d’étape. Le client malgré la cherté du service se rendra compte que le service vaut le coût. Tel est cher le service, tels sont coûteux les charges pour le promoteur.